viernes, diciembre 28, 2007

Ne me quittes pas-Jacques Brel




Ne me quitte pas

Il faut oublier

Tout peut s'oublier

Qui s'enfuit déjà

Oublier le temps

Des malentendus

Et le temps perdu

A savoir comment

Oublier ces heures

Qui tuaient parfois

A coups de pourquoi

Le cœur du bonheur

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Moi je t'offrirai

Des perles de pluie

Venues de pays

Où il ne pleut pas

Je creuserai la terre

Jusqu'après ma mort

Pour couvrir ton corps

D'or et de lumière

Je ferai un domaine

Où l'amour sera roi

Où l'amour sera loi

Où tu seras reine

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Je t'inventerai

Des mots insensés

Que tu comprendras

Je te parlerai

De ces amants-là

Qui ont vu deux fois

Leurs cœurs s'embraser

Je te raconterai

L'histoire de ce roi

Mort de n'avoir pas

Pu te rencontrer

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

On a vu souvent

Rejaillir le feu

D'un ancien volcan

Qu'on croyait trop vieux

Il est paraît-il

Des terres brûlées

Donnant plus de blé

Qu'un meilleur avril

Et quand vient le soir

Pour qu'un ciel flamboie

Le rouge et le noir

Ne s'épousent-ils pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Je ne vais plus pleurer

Je ne vais plus parlerJ

e me cacherai là

A te regarder

Danser et sourire

Et à t'écouter

Chanter et puis rire

Laisse-moi devenir

L'ombre de ton ombre

L'ombre de ta main

L'ombre de ton chien

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas




C'est pas la première fois que je mets une chanson de Brel. Il represente un petit peu ma vie; c'est le désespoir, c'est le désir d'être aimée malgré tout, c'est les souvenirs qui reviennent à moi, c'est toi qui est là-bas et moi ici....enfin c'est l'amour...

Je l'ai toujours attaché aux grands romantiques du XIXº siècle, Sthendal, Flaubert, Balzac...c'est le déchirement rejeté et nécessaire parce que la vie c'est l'amour.

Je parle de l'amour à l'homme, mais aussi celui qui nous entoure, c'est à dire l'amour que j'ai pour tout être...


(Tuve necesidad de expresarme en mi lengua materna, pido perdón por ello)

2 comentarios:

e dijo...

pero qué perdón!

nos expresamos como podemos y queremos

preciosa canción, y la historia detrás de ella también.

carmen dijo...

Bueno, Ed, es por educación nada más....reminiscencias de los padres.
Me alegro que hayas traspasado la palabra escrita y oída...
Gracias por comentar, un saludito.